prog
prog

juillet 2019

← juin août →
LMMJVSD
1
2
3
4
5
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31


L'Échangeur
59, avenue du Général de Gaulle
93170 BAGNOLET
Métro : Gallieni [ligne 3]

01.43.62.71.20

info@lechangeur.org
http://www.lechangeur.org


Cet événement est terminé

TÊTES MORTES

Le 13 novembre 2014


Têtes-mortes est un recueil de courts textes non-théâtraux écrits sur un intervalle de 12 ans.  La « tête-morte » est en chimie le résultat d’un corps qui a été distillé. Notre tentative avec ces Têtes-mortes est donc un jeu avec un dispositif épuré, dans lequel l’acteur expérimente à vue, tel un alchimiste avec sa cornue, les métamorphoses de la langue Beckettienne et leurs incidences sur la parole.

[19h30] BING par Laurélie Riffault – 30’
« Tout su tout blanc corps nu blanc un mètre jambes collées comme cousues. Lumière chaleur sol blanc un mètre carré jamais vu. Murs blancs un mètre sur deux plafond blanc un mètre carré jamais vu. Corps nu blanc fixe seuls les yeux à peine. Traces fouillis gris pâle presque blanc sur blanc. Mains pendues ouvertes creux face pieds blancs talons joints angle droit. Lumière chaleur faces blanches rayonnantes. Corps nu blanc fixe hop fixe ailleurs. »

[20h] IMAGINATION MORTE IMAGINEZ par Antoine Sterne – 30’
« Nulle part trace de vie, dites-vous, pah, la belle affaire, imagination pas morte, si, bon, imagination morte imaginez. Iles, eaux, azur, verdure, fixez, pff, muscade, une éternité, taisez. Jusqu’à toute blanche dans la blancheur la rotonde. Pas d’entrée, entrez, mesurez. Diamètre 80 centimètres, même distance du sol au sommet de la voûte. Deux diamètres à angle droit AB CD partagent en demi-cercles ACB BDA le sol blanc. Par terre deux corps blancs, chacun dans son demi-cercle. »

[21h] SANS par Michaël Hallouin – 1h
« Ruine vrai refuge enfin vers lequel d’aussi loin par tant de faux. Lointains sans fin terre ciel confondus pas un bruit rien qui bouge. Face grise deux bleu pâle petit corps cœur battant seul debout. Eteint ouvert quatre pans à la renverse vrai refuge sans issue. Ruines répandues confondues avec sable gris cendre vrai refuge. Cube tout lumière blancheur rase faces sans trace aucun souvenir. Jamais ne fut qu’air gris sans temps chimère lumière qui passe. Gris cendre ciel reflet de la terre reflet du ciel. Jamais ne fut que cet inchangeant rêve l’heure qui passe. »

[22h] D’UN OUVRAGE ABANDONNÉ par Damien Valero – 1h
« Debout au petit matin ce jour-là, j’étais jeune alors, dans un état, et dehors, ma mère pendue à la fenêtre en chemise de nuit pleurant et gesticulant. Beau matin frais, clair trop tôt comme si souvent, mais alors dans un état, très violent. Le ciel allait bientôt foncer et la pluie tomber et tomber toujours, toute la journée, jusqu’au soir. Puis de nouveau bleu et soleil une seconde, puis nuit. Sentant tout ça, combien violent et la journée que ça allait être, je fis halte et demi-tour. »

Accueils en résidence : La Halle aux Grains – scène nationale de Blois, Le Forum – scène conventionnée du Blanc-Mesnil, Scènes Croisées de Lozère – scène conventionnée et Lycée Chaptal de Mende, Le Viala (lieu de la compagnie Hiver Nu), La Pratique (lieu de la compagnie Cécile Loyer) dans le cadre de l’aide à la résidence DRAC Centre, Ramdam (lieu de résidence pour artistes à Sainte-Foy-lès-Lyon). Le Département de Seine Saint Denis a soutenu la création de cette oeuvre.

 


cliquez sur l'image pour faire défiler le diaporama

Compagnie
CIE // INTERSTICES

Auteur
SAMUEL BECKETT

Metteur en scène
MARIE LAMACHÈRE

Jeu
MICHAËL HALLOUIN, LAURÉLIE RIFFAULT, ANTOINE STERNE, DAMIEN VALERO