ateliers
ateliers

décembre 2019

← novembre janvier →
LMMJVSD
1
3
5
10
11
12
15
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31


L'Échangeur
59, avenue du Général de Gaulle
93170 BAGNOLET
Métro : Gallieni [ligne 3]

01.43.62.71.20

info@lechangeur.org
http://www.lechangeur.org


Cet événement est terminé

REFORMULEZ !

Théâtre | Atelier de création |

Du 18 octobre 2002 au 5 décembre 2002


« On nous parle d’une société dans laquelle l’homme, pour s’épanouir, devra être flexible et mobile. Mais au juste… de la société ou de l’homme, lequel est le plus flexible, lequel plie, lequel casse ? Et cette mobilité, dont on nous vente les mérites, ne provoquerait-elle pas un bouleversement profond et irréversible de notre identité ? C’est le thème du travail qui est abordé ici, dans le cadre d’un stage pour l’emploi, par des hommes et des femmes qui n’en ont pas. En tirant sur le fil professionnel, c’est toute la bobine de leur vie qui se dévide sous nos yeux. C’est une comédie grinçante sans apitoiement ni complaisance. Un regard parfois alarmant sur le monde du travail. »

Note d’Agnès Marietta, Aujourd’hui plus que jamais Théâtre en Coulisses – Editions Crater Bimestriel n° 47 – mai / juin 2002

Agnès Marietta a amicalement accepté que nous nous emparions de cette pièce à notre guise… Elle a poussé la gentillesse et « le jeu » jusqu’à mettre à notre disposition différentes versions du texte qui ne figurent pas dans la version définitive pour que nous puissions nous tailler une pièce à « nos mesures ». Pour tout cela (entre autres) : MERCI ! Régis Hébette

De quoi s’agit-il ?

Notre Reformulez ! est une adaptation de la pièce Aujourd’hui plus que jamais, d’Agnès Marietta. Reformulez ! a été créée en mai 2002 à l’Echangeur.

Le texte met en scène des individus qui évoquent simplement leur relation au travail, ou plus précisément à l’absence de travail. Des chômeurs en stage… en bilan de compétences. Des gens qui ont perdu leur place et qui sont amenés, à cette occasion, à se demander pourquoi ! Des femmes et des hommes assez communs dans une situation assez commune somme toute, qui ne nous disent rien, ne nous apprennent rien qu’on ne sache déjà, dans l’fond !

Et pourtant…

On éprouve ici une réelle curiosité, une jubilation certaine à les entendre nous parler d’eux. Tout ce « commun » déballé pour être éprouvé en commun, prend une charge inattendue. Reformulez ! n’annonce pas des jours meilleurs, on y voit simplement comment s’énoncent les attentes et comment ça « travaille » là-dessous, plus qu’on ne croit. Derrière l’apparente simplicité des propos, derrière l’humour et l’émotion qui les traversent, c’est l’absurdité et la brutalité d’une réalité, d’un système qui se laissent entrevoir.

Casting anti-casting !

Régis Hébette a réuni, sans les choisir, une douzaine de personnes autour de ce projet. C’est une donnée des ateliers de création : laisser la distribution au hasard, c’est avoir la certitude que la surprise et la nécessité de s’adapter seront au rendez-vous.

Qui plus est, le chômage frappe à peu près n’importe qui : ne pas choisir les « acteurs » pour une pièce qui réunit des chômeurs, c’est à coup sûr réussir le casting idéal !

Du psychoaffectif tout à fait politique

C’est moi la fautive vous comprenez ce que je veux dire ? C’est quand même injuste excusez-moi mais je vous trouve gonflée c’est vrai finalement on est au chômage et c’est limite notre faute, vous nous renvoyez en plein visage nos erreurs, nos incidents de parcours, depuis le début, j’entends des gens qui disent « J’aurais pas dû j’aurais dû » mais c’est dégueulasse y en a qui se mettent à pleurer et tout ce que vous trouvez à dire c’est « Vous traversez une période difficile » eh ben moi j’en ai marre j’en ai marre est-ce que nous on va voir les grands chefs là est-ce qu’on va leur dire « Il faudrait que vous travailliez un peu votre côté vorace omnivore à toujours vouloir plus faudrait que vous refassiez votre parcours et voir dans votre CV ce qui vous a amené à devenir comme ça hein et puis tant que vous y êtes, trouvez un défaut tiens ». Ils feraient un stage là, tous, les Numéro un Numéro deux des grosses boîtes là ils feraient un stage ils diraient « Moi mon défaut c’est que j’en ai jamais assez, plus j’en ai plus j’en veux » « Moi mon défaut c’est que je méprise les gens qui gagnent dix mille balles par mois ». C’est pas un gros défaut ça ? Pourquoi c’est nous le problème ? Et pas les arrogants les opportunistes les ambitieux ?

Extrait de Reformulez ! Adaptation : Régis Hébette Texte : Agnès Marietta (2002 – éditions Crater)


Compagnie
CIE PUBLIC CHERI

Textes
AGNES MARIETTA

Metteur en scène
et adaptation REGIS HEBETTE

Comédiens
Antoine Beaufort, Lynda Dhekaeir, Séverine Fezard, Caroline Guitton, Sylvie Haggaï, Majida Ghomari, Françoise Olhagaray, Sébastien Pierrat, Sandrine Plichon, Jonathan Renier et Christian Thenier

Site internet de la compagnie
www.lechangeur.org