juin 2019

← mai juillet →
LMMJVSD
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30


L'Échangeur
59, avenue du Général de Gaulle
93170 BAGNOLET
Métro : Gallieni [ligne 3]

01.43.62.71.20

info@lechangeur.org
http://www.lechangeur.org


Cet événement est terminé

PRINTEMPS DE L’ÉCHANGEUR #2 // WEEK-END 2 (16 au 18 MAI)

Du 16 mai 2019 au 18 mai 2019


calendrier du 16 au 18 mai

JEUDI 16 MAI

Depuis le mois de février, L’Échangeur a accueilli 4 séances du séminaire « SAVOIRS DES LUTTES, LUTTES DES SAVOIRS » dirigé par Alessandro Stella et Nicolas Jaoul, en collaboration avec l’EHESS.
Ce séminaire interroge la porosité des frontières entre les savoirs académiques et les savoirs des luttes sociales et politiques.
Au cours de chaque séance, structurée autour d’un thème, un.e universitaire et des acteur.trice.s de la société civile interviennent.
Le Printemps de L’Échangeur accueille une des séances du séminaire consacrée aux luttes politiques des femmes et une projection.

17h-20h | Luttes, recherche et féminisme dans les suds | séminaire

La réappropriation d’une histoire et de savoir(s) par les afro-descendantes américaines dans les années 1970, 1980 aux  états-unis à travers le féminisme noir.
Par Camille Riou (masterante, EHESS)

Les femmes dans la révolution soudanaise actuelle : une révolution dans la révolution.
Par Rashida Shams El Din (militante féministe et actrice de la société civile soudanaise, exilée en france)

« La lutte des femmes est celle du peuple ; la lutte du peuple est celle des femmes » : perspectives et questionnements des savoirs transmis par le mouvement pour la réforme agraire en Indonésie.
Par Kassia Aleksic (doctorante à paris 7, CESSMA):

La production des savoirs sur le genre en Asie du Sud.
Par Virginie Dutoya (chercheuse en sciences politiques, CEIAS/EHESS)

#Metoo en inde, de l’université à Bollywood : nouveaux défis pour les féminismes indiens.
Par Noopur Tiwari  (journaliste indépendante, militante féministe et fondatrice de la plateforme internet smashboard, ‘a digital ally to smash patriarchy’)

 

20h | repas

21h | Sangharsh | projection
Un film de Nicolas Jaoul
(Hindi sous titré en français)

À la fin des années 1990 en Uttar Pradesh, au nord de l’Inde, des militants Dalit Panthers propagent le message révolutionnaire d’Ambedkar, leader historique de l’émancipation des Dalits. Leurs pérégrinations, à travers les bidonvilles et les villages d’une région en pleine effervescence sociale, rendent compte d’un moment politique inédit. Les paroles, les gestes, les attentes et les contrariétés de cette révolte, révèlent le sentiment d’urgence des Dalits à défendre leur droit à vivre dignement, alors même que les humiliations, l’exploitation et la violence de caste restent omniprésentes.

Ce film a été sélectionné en compétition internationale au Festival international Jean Rouch – Comité du film ethnographique en 2018 et co-produit par SISTER productions et l’École des Hautes études en Sciences Sociales (EHESS)
Durée 105 min | Projection en prix libre



VENDREDI 17 MAI

18h45 | NOTRE SANG N’A PAS L’ODEUR DU JASMIN |  lecture (dès 12 ans – durée 1h15)
Écriture et mise en voix Sarah Mouline

Avec Mathias Bentahar, Anna Jacob, adil Laboudi, Kenza Lagnaoui, Amdi Mansour, Thomas Resendes

Notre sang n’a pas l’odeur du jasmin est le récit d’une initiation : celle d’une jeune journaliste, Salwa, désertant sa vie parisienne pour couvrir les émeutes en Tunisie connues sous le nom de « révolution de jasmin ».
Happée par le désir d’être au coeur de l’Histoire, elle se lie à de jeunes militants et découvre la violence du cadre dans lequel on voudrait les maintenir. Elle écrit, interroge, photographie, publie pour créer un pont entre ses deux pays. Son travail journalistique va rapidement s’ouvrir, à son insu, sur une quête plus personnelle, celle d’un héritage perdu. Son père meurt. Elle accompagne la transformation du pays dans lequel il est né.

L’écriture de cette pièce s’est construite à travers un minutieux travail de recherches, en France et en Tunisie et des rencontres avec des étudiants, des militants et des activistes qui ont participé au soulèvement.

Après Du sable et des Playmobil® – fragment d’une guerre d’Algérie, Notre sang n’a pas l’odeur du jasmin est le deuxième volet d’un cycle de recherche initié par Sarah Mouline et sa compagnie sur la rencontre entre nos histoires singulières et la grande Histoire.

20h | ALGÉRIE, D’UNE RÉVOLUTION À L’AUTRE | rencontre
Avec Malika Rahal et Mathieu Rigouste, animée par Rosa Moussaoui

Malika Rahal est historienne, spécialiste de l’Algérie et du Maghreb contemporain, chargée de recherche à l’Institut d’histoire du temps présent (CNRS),

Mathieu Rigouste, chercheur indépendant en Sciences sociales, est à l’origine du projet « Un seul héros le peuple بطل وحيد: الشعب »
La contre-insurrection mise en échec par le peuple algérien en décembre 1960 (site web, essai, film documentaire)

Depuis le 13 février, l’Algérie invente son propre printemps, déblaie son propre chemin, dans une frappante fidélité à son histoire révolutionnaire. « Un seul héros, le peuple ! », clament dans les rues d’Alger, d’Oran ou d’Annaba de jeunes manifestants de 20 ans en brandissant les portraits de figures du combat de libération nationale gommées par l’historiographie officielle. D’une révolution à l’autre, s’exprime la même aspiration à la justice, à la liberté, à l’égalité.

 

22h | GUMBRI SOLO | concert (tout public – durée 1h10)
De et par Tarik Chaouach

Si le Gumbri est l’instrument à cordes pincées des Gnawa, ce n’est pourtant pas leur musique que Tarik Chaouach joue. D’elle, il a gardé la rondeur, le cercle et l’idée de la transe, pour composer une musique avec tout ce qui le constitue aujourd’hui ; de l’immémoriale Afrique du nord, jusqu’aux confins de la musique électrique.
Pour l’occasion, Tarik évoquera le festival panafricain d’Alger de 1969 par le biais des images du documentaire de William Klein qui retrace les grands moments de cette manifestation historique.

 



SAMEDI 18 MAI

15h | MOTS D’OÙ ? | restitution >> ANNULÉE

16h | PORTRAITS CROISÉS| exposition
De Livia Saavedra et Sufo Sufo

C’est une exposition et une lecture croisée au cours de laquelle les portraits proposés par la photographe Livia Saavedra seront traversés par des textes écrits sous la direction de l’auteur camerounais Sufo Sufo.
Un moment où l’image croise la parole, où la parole se déploie. Au même moment, il est ainsi donné à voir sous plusieurs angles et sous plusieurs échelles les portraits et les textes proposés.
Le projet est développé à partir des ateliers menés par les deux artistes au Foyer Adoma de Bagnolet, où la photographe a travaillé sur des portraits humanistes en studio. Les textes seront les histoires ou les ressentis des travailleurs, interprétés par leur auteurs, par des comédiens ou des voix enregistrées.

17h30 |BLACK POWER / PUISSANCE NOIRE | rencontre
Table ronde animée par Elsa Dorlin (Université Paris-8), avec Yala Kisukidi (Université Paris 8), Maboula Soumahoro (Université de Tours, fondatrice de l’association Black History Month), Giulia Bonacci (CNRS IRD)

Au coeur des révolutions et mouvements décoloniaux du XXè siècle, afrocentrisme, marxisme noir, tiers-mondisme, féminisme noir, rastafarisme, politique et poétique diasporiques… comptent parmi les pensées les plus remarquables de la libération noire et des émancipations afrodescendantes. Oeuvres, concepts, narrations et visions du monde constituent une bibliothèque depuis laquelle se dessine une autre histoire, une autre géographie de la modernité et dans laquelle puiser un arsenal théorique et politique pour les luttes présentes.

19h | repas

20h | MALCOLM X (Retour d’Afrique) | théâtre et musique (dès 13 ans – durée  estimée 1h20)
Réalisation Régis Hebette – à partir des discours et interviews de Malcolm X des années 64 et 65
Compositions Berry Hayward | Direction musicale Claire et Berry Hayward
Les chorales d’enfants et d’adultes et l’orchestre Rhizomes
les musiciens Steve Potts saxophones, Jean Yves Roucan percussions, Zacharie Abraham contrebasse
Et Lounes Benfares, Elton Duarte, Elodie Floret, Sofiane Rollier, Bemah Touré, Samba Touré

Orateur d’exception et prédicateur des black muslims de « Nation of Islam » jusqu’au début des années 60, Malcolm X amorce durant les derniers mois de sa vie un virage vers des positions plus politiques qui internationalisent la lutte des noirs américains et la relie à celles des peuples colonisés en quête d’indépendance et de libération.
En compagnie des 12 musicien.ne.s et des 20 choristes de l’orchestre et de la chorale Rhizomes, 6 jeunes bagnoletais.e.s portent la parole sans compromis de cette figure mythique et controversée de la libération noire et de la lutte universelle – toujours à mener – pour une égale liberté entre tous les humains.

PROGRAMME DU PRINTEMPS DE L’ÉCHANGEUR #2
week end d’ouverture – 9 au 12 mai > ici
3ème week end – 24 au 26 mai > ici
4ème week end – 30 mai au 2 juin > ici
5ème week end – 7 au 9 juin > ici

INFORMATIONS TARIFAIRES > ici