prog
prog

juillet 2019

← juin août →
LMMJVSD
1
2
3
4
5
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31


L'Échangeur
59, avenue du Général de Gaulle
93170 BAGNOLET
Métro : Gallieni [ligne 3]

01.43.62.71.20

info@lechangeur.org
http://www.lechangeur.org


Cet événement est terminé

L’HOMME DU COIN

Théâtre | Création |

Du 5 avril 2013 au 15 avril 2013
[20h30] du lundi au samedi [17h] dimanche [relâche] mercredi 10 avril
DUREE 1h10


« Et j’ai interrompu le rasage…
de la mousse encore sur le visage j’ai interrompu et j’ai trouvé une feuille
pour écrire la phrase qui venait pour ne pas la perdre
je ne savais ni ce que cela voulait dire
ni d’où cela venait je l’ai écrite
je ne savais pas ce que cela voulait dire
Et j’ai fini de me raser tranquillement et quand j’en ai eu terminé
j’ai relu la phrase écrite qui était si brusquement venue
Je n’ai rien à part mon propre visage et ma propre voix »Ronan Cheneau

Un homme est seul chez lui quand il devrait être au travail. Il nous décrit ce qu’aurait dû être sa journée un quotidien à priori très banal, celui des relations codifiées et parfois cruelles, propres au monde professionnel… C’est un homme dévoué et discipliné que son métier met avant tout au service des autres, des idées des autres. Dans ce contexte où prédominent la norme, la discipline et la technique, s’attelant à une tâche qui l’aliène autant qu’elle le tient en vie, la sensibilité de cet homme absent, de cet «homme du coin », ainsi que certains événements vont le confronter à ce qu’il n’a pas l’habitude de faire : prendre une décision pour lui-même et pour les autres… Philippe Eustachon

L’homme du coin est pour moi l’homme du commun au coeur d’une tension très contemporaine. Ce qu’il subit, comme tous, c’est l’assignation, la tension d’un rôle à tenir au coeur d’une société, une place assignée qui veut dire accepter implicitement une bonne partie de ce qu’elle est. À travers les thèmes qui jalonnent cette vie intérieure prise dans l’élan de la fuite, le désir d’une transformation profondément intime, morale, rejoint donc nécessairement la question d’une transformation plus ample, du monde, du pacte intime que l’on fait avec lui. Ronan Cheneau

Administratrice de production Isabelle Périllat |Production Les witotos |coproductions Le Studio-Théâtre de Vitry/ Le 3bisF, lieu d’artscontemporains à Aix-en-Provence |
Résidences La Ferme du Buisson, scène nationale de Marne-la-Vallée/ Le CENTQUATRE-Paris
Ce projet a reçu l’aide à la production de la DRAC Île-de-France
Ce texte a reçu l’aide à la création du Centre National du Théâtre

Prolongement de plateau : Dimanche 7 avril
Fulgurances
Une carte blanche à Philippe Eustachon et Ronan Chéneau
[13h00] Brunch [15h00] Lecture d’inédits – entrée libre

Ronan Chéneau et Fred Nevchehirlian
Pop story
Lecture-concert | Un texte inédit et des chansons
25’

Adeline Olivier
Quelques détails
Lecture par Adeline Olivier et Ivan Basso
15’

Julien Thèves
De l’autre côté de la vallée (titre provisoire)
Lecture par Mireille Perrier
15’

Christophe Pellet
(titre en cours)
Lecture par Julien Thèves et Christophe Pellet
15’

 

 

 


cliquez sur l'image pour faire défiler le diaporama

Compagnie
LES WITOTOS

Auteur
RONAN CHENEAU

Conception et Interprétation
PHILIPPE EUSTACHON

Regard extérieur et direction d'acteur
Marie-Christine Soma

Scénographie
Yvett Rotscheid

Lumière
Léandre Garcia Lamolla

Costumes
Yvett Rotscheid

Création sonore
Thomas Turine

Assistant
stagiaire Romane Pineau

Administration
Isabelle Perillat

Presse

Présentation