prog
prog

septembre 2018

← août octobre →
LMMJVSD
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
15
16
17
18
19
24
25
26


L'Échangeur
59, avenue du Général de Gaulle
93170 BAGNOLET
Métro : Gallieni [ligne 3]

01.43.62.71.20

info@lechangeur.org
http://www.lechangeur.org


JEUNESSE

THÉÂTRE - CIRQUE

Du 27 septembre 2018 au 6 octobre 2018
[20h30] // jeudi 04 [14h30 et 20h30] // [relâches] dimanche 30 et mercredi 03

Acheter un billet pour ce spectacle


« Pour porter sur scène Jeunesse, nouvelle maritime de Joseph Conrad, Guillaume Clayssen fait le pari du cirque. Les mots de Jeunesse sont faits pour les gestes. Au flux verbal de Frédéric Gustaedt, Guillaume Clayssen joint ainsi une partition physique : celle du jeune circassien Johan Caussin, issu de la 28e promotion du CNAC. »
Stéphane Capron – Sceneweb.fr, 28 août 2018

Marlow, marin à la retraite, raconte sa première traversée, vingt ans auparavant, vers l’Orient. Chaque mésaventure – tempête, incendie, naufrage – est alors pour lui un moment de joie et de vie intense. Il se sent indestructible, immortel !

Dans cette nouvelle, le grand écrivain anglo-polonais interroge l’idéalisme et l’énergie de la jeunesse. Il y multiplie les situations les plus rocambolesques et les plus folles où le corps de l’homme est mis à l’épreuve en permanence. Les marins se dépensent sans compter et se plient dans tous les sens pour échapper à chaque fois au naufrage. On sent derrière chacune de ces scènes invraisemblables, le plaisir de l’écrivain qui transforme la fable en spectacle. C’est dans le prolongement de ce geste que la mise en scène fait ici dialoguer le texte avec des numéros d’acrobatie, des numéros où le corps, comme dans le récit, défie les lois naturelles.

Cette association du théâtre et du cirque, participe de l’envie de raconter par un symbolisme scénique organique et concret l’aventure de Marlow.

DOSSIER DU SPECTACLE

 



AUTOUR DU SPECTACLE – Samedi 6 octobre [18h30]

Débat | Avec Marc Porée et Jacques Rancière
« POURQUOI CONRAD RESTE-T-IL NOTRE CONTEMPORAIN? »

Marc Porée est professeur de littérature anglaise à l’Ecole normale supérieure (ENS) et préfacier du nouveau volume de la Pléiade Conrad : Au cœur des ténèbres et autres écrits.

« Lire Conrad, avec notre présent, dans notre présent, c’est tourner autour d’une même angoisse, d’un même mal-être. Cela procède d’un inconfort radical, qui n’est pas loin de rejoindre, en l’espèce, la problématique du  Consentement meurtrier analysée par Marc Crépon. Nourri par ses lectures littéraires, il pointe combien nous sommes en permanence conduits à transiger avec l’intransigeable, à consentir au meurtre, figuré mais aussi littéral, chaque fois que nous négligeons de venir en aide aux vulnérables de toutes sortes et de tous pays. Or, un tel consentement, nous dit-il, et Conrad le suggère aussi, n’est pas une fatalité. Chez Conrad, il faut commencer par barrer, par écrire, avec soin, et il faut poursuivre en se montrant, chaque fois qu’on le peut, aux côtés des hommes, tel Lord Jim, « l’un des nôtres », au sens le plus éthiquement impératif du terme, mais aussi au plus près de tous les « parias ». »

extrait de « Conrad en Pléiade : entretien avec Marc Porée » par Hugo Pradelle dans la revue en ligne
« En attendant Nadeau » (https://www.en-attendant-nadeau.fr/2017/11/21/entretien-poree-conrad/

 

Jacques Rancière, philosophe de l’émancipation et de la démocratie, travaille principalement sur la politique et l’esthétique, deux notions souvent inséparables chez lui. « La littérature, écrit-il, s’invente elle-même comme une autre manière de parler de ce dont parlent les politiques. »
Professeur émérite à l’Université de Paris VIII (Saint-Denis), il a publié, entre autres : La Nuit des prolétaires, La haine de la démocratie, Les Bords de la fiction, Le fil perdu, essai sur la fiction moderne, La Méthode de la scène, Les temps modernes, Le Spectateur émancipé, Le Maître ignorant, Et tant pis pour les gens fatigués.
Son œuvre philosophique est traduite dans le monde entier.

Le débat sera précédé d’une lecture de et par Pierre-Yves Chapalain

 



BILLET COUPLÉ

Pour la réservation simultanée de billets pour Comment s’en sortir sans sortir et Voyage d’hiver ou Jeunesse et Entre
> TARIF RÉSIDENT.E ou RÉDUIT 
16 euros (soit 8 euros par spectacle)
> TARIF PLEIN 24 euros (soit 12 euros par spectacle)

Réservations par mail reservation@lechangeur.org ou téléphone 01 43 62 71 20



JEUNESSE
Durée > 1h30
Dès 13 ans

Diffusion Olivier Talpaert – En Votre Compagnie
Production Cie des Attentifs
Coproduction Plateforme 2 Pôles Cirque en Normandie / La Brèche à Cherbourg et le Cirque-Théâtre d’Elbeuf, Comédie de l’Est (CDN de Colmar), Saison Voltaire, Théâtre Montansier, Espace 110
Avec le soutien de la Direction régionale des affaires culturelles du Grand Est, de la Région Grand Est, de la Ville de Strasbourg, du Plus Petit Cirque du Monde et du CNAC.
La compagnie des attentifs remercie pour leur soutien et leur aide : Le T2G- CDN de Gennevilliers, Jean-Marc Hennaut, Tintin, Léon Touret, Serge, Jean-Paul Ritter.
Co-réalisation L’Échangeur – Cie Public Chéri
Photographie © Victor Clayssen


cliquez sur l'image pour faire défiler le diaporama

Compagnie
Des Attentifs

Auteur
Joseph Conrad

Traduction
Guillaume Clayssen

Metteur en scène
Guillaume Clayssen

Scénographie
Delphine Brouard

Collaboration
Claire Marx

Jeu
Johan Caussin, Frédéric Gustaedt, Julien Crépin, Raphaël Milland et Samuel Mazzotti

Lumière
Julien Crépin

Costumes
Severine Thiébault assistée de Barbara Tardeux

Création sonore
Samuel Mazzotti

Construction décor
Jean-Paul Dewynter

Site internet de la compagnie
www.lesattentifs.com

Acheter un billet