prog
prog

novembre 2017

← octobre décembre →
LMMJVSD
1
5
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
26
27
29
30


L'Échangeur
59, avenue du Général de Gaulle
93170 BAGNOLET
Métro : Gallieni [ligne 3]

01.43.62.71.20

info@lechangeur.org
http://www.lechangeur.org


Cet événement est terminé

BAL PERDU

Théâtre | Création

Du 18 septembre 2008 au 3 octobre 2008


Bal Perdu clôt « Les Faux Bals », une série de créations, nourrie par un double questionnement sur la notion d’expérience d’une part, et la nature enfouie et banale du mal d’autre part.

Ces créations s’inspirent de l’idée, d’une pauvreté en expérience liée à une incapacité à faire le récit de ce qui a eu lieu, incapacité que Walter Benjamin considère être une nouvelle forme de barbarie.

Bal Perdu se présente comme un palimpseste de pensées et d’actions effacées. Danse macabre où les fantômes de théâtre errent entre lits conjugaux et tables de dissection. Les textes choisis fonctionnent comme des mécanismes d’évocation pour élaborer la partition de la pièce, conçue comme une longue didascalie.

En apparence, il s’agit de l’histoire d’un homme et d’une femme dont s’efface l’histoire. En apparence, il s’agit d’histoires d’amour et de mort. D’histoires à faire hurler ou bien chanter d’amour deux morts. Entre un Récit en quête d’une Vérité pour éclaircir l’histoire (comme le voudrait Dostoïevski) et un Poème qui vit de ce qui se décompose (comme le soutient Gottfried Benn), s’entend la petite musique d’une Danse qui évolue entre les modes du souvenir et de l’apparaître, dans un monde de formes saisies et dessaisies par la lettre.

« Deux par table. Hommes et femmes tête-bêche. Proches, nus mais sans douleur. Crâne ouvert. Poitrine en deux. Les corps Pour la dernière fois enfantent. Trois bocaux pour chacun : de tête à testicules. Le temple de Dieu et l’écurie du Diable A présent corps à corps, dans une cuvette, Conspuent Golgotha et péché originel. Le reste au cercueil. Sans cesse de nouvelles naissances… »

G. Benn


*PALIMPSESTE n.m (1823 ; lat. palimsestus, gr. palimsêstos). Parchemin manuscrit dont on a effacé la première écriture pour pouvoir écrire un nouveau texte.


Production Interstices Co-production Théâtre de l’Université Paul Valéry – La Vignette Co-réalisation L’Echangeur – Cie public Chéri
Avec l’aide de la DRAC Languedoc-Roussillon, la Région Languedoc-Roussillon, de Réseau en Scène L-R, de la Ville de Montpellier. Remerciements RamDam, La Fonderie au Mans, CCN de Montpellier, CDN des Treize Vents.


cliquez sur l'image pour faire défiler le diaporama

Compagnie
CIE INTERSTICES

Matière textuelle
Paysage sous surveillance de HEINER MÜLLER Cerveaux de GOTTFRIED BENN La douce de FEDOR DOSTOÏEVSKI Barbe-bleue, l’opéra de l’homme amer et Chant de la tête arrachée de ROYDS FUENTES-IMBERT…

Metteur en scène
MARIE LAMACHERE

Scénographie
Michaël Viala

Comédiens
Michaël Hallouin, Marie Lamachère

Lumière
Gilbert Guillaumond