prog
prog

août 2017

← juillet septembre →
LMMJVSD
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31


L'Échangeur
59, avenue du Général de Gaulle
93170 BAGNOLET
Métro : Gallieni [ligne 3]

01.43.62.71.20

info@lechangeur.org
http://www.lechangeur.org


Cet événement est terminé

ANTICLIMAX

THÉÂTRE - Création 2004

Du 11 mars 2004 au 27 mars 2004


 

Pièce testamentaire et inachevée, ANTICLIMAX reprend tous les thèmes jalonnant les quinzes pièces de SCHWAB: oppression familiale, sociale, poids du christianisme  de l’Histoire…

C’est l’histoire d’une libération, celle de la Petite Marie. L’histoire d’une oppression, un inceste, qu’elle subit et dont elle va progressivement s’affranchir. C’est une tragédie au sens fort du terme, où l’inceste, le sang, le meurtre n’éliminent pas l’humour. La Petite Marie « sacrifiée », refuse « la loi du Père » et ira jusqu’au meurtre de ses parents pour s’en affranchir. On pourrait dire que la Petite Marie c’est Iphigénie, Antigone et Electre à la fois. La naïveté en plus.

Nos premières lectures nous ont laissés perplexes. Il y a eu bien sûr un plaisir immédiat à se frotter à cette langue agglutinante, boursouflée d’images truculentes et terribles. Et puis pour ainsi dire dans le même temps, comme une exaspération face à l’incompréhension, à l’impossibilité d’en cerner le propos. Que dit ce texte ? Ne tourne-t-il pas à la complaisance dans la violence bavarde ? Au « procédé », à l’étalage pour ainsi dire ? A quel point SCHWAB, retrouvé mort trop plein d’alcool, a-t-il laissé le texte inachevé ? Dans quel état était-il en l’écrivant ? Ethylisme ou inspiration ? Les deux ? Et est-ce bien traduit ? Et traduire SCHWAB, est-ce seulement possible ? Peu sûrs de nous, de notre choix, nous nous sommes mis au travail. Qu’y avait-il là qui nous attire ? De la violence c’est certain. Mais aussi de la langue et de l’humanité. Une voix, une énigme, un chant, un chantier à mener.

Donc lectures et relectures, décorticages et vérifications auprès de schwabiens avertis, confrontation avec le texte allemand, rencontre avec Michael BUGDHAN, un des deux traducteurs. Et chaque fois un peu moins d’opacité et un peu plus d’attirance pour le chant. Mais c’est quand nous nous sommes confrontés à la mise en jeu de cette langue matière, quand il nous a fallu cesser de vouloir comprendre, que nous en avons éprouvé la portée et la nécessité.

La langue ici, met les mots à nu : elle fait apparaître ce qu’ils disent vraiment, quand on n’entend plus leur contenu. Elle révèle, au delà de « la compréhension », l’idéologie qu’ils véhiculent, le passé qu’ils camouflent. La traduction s’est révélée être à la fois fidèle et inventive dans sa transcription de la poétique schwabienne et le texte extrêmement construit. Anticlimax est un véritable enchevêtrement, une dentelle de références au christianisme, à la Shoa, à la science et à ses dérives, au naufrage écologique et humain du monde post-industriel, à la mythologie, à la psychanalyse : à l’Histoire de notre civilisation.

Régis HEBETTE

Tournée

du 11 mars au 27 mars 2004 : Création d’Anticlimax au théâtre de l’Echangeur de Bagnolet

du 12 novembre au 18 décembre 2004: Reprise d’Anticlimax au théâtre de l’Echangeur de Bagnolet

Anticlimax est publié chez l’Arche-éditeur/ Traduction Michael Bugdhan et Mike Sens

Production Cie Public Chéri. Avec l’aide à la reprise d’Arcadi (Action régionale pour la création artistique et la diffusion en Ile-de-France). La Cie Public Chéri est conventionnée par la DRAC Ile-de-France. Avec le soutien du Conseil général de la Seine-Saint-Denis et de la ville de Bagnolet.

 


cliquez sur l'image pour faire défiler le diaporama

Compagnie
Cie PUBLIC CHERI

Metteur en scène
REGIS HEBETTE

Comédiens
Pascal BERNIER, Stanislas de La TOUSCHE, Sylvain DUMONT, Laure SMADJA, Marie WACKER

Lumière
création Philippe de ROUGEMONT

Son
Valéry PASANAU

Présentation